Adidas Superstar Neon Fu

Royalties. Dia, disque d’or du sweat, ne fabrique aucune pièce: il empoche 5 % de royalties sur le chiffre d’affaires (40 millions de francs en 2000, 6,1 millions d’euros) et ça lui suffit. Derrière son nom, c’est le groupe JAJ (premier importateur de Levi’s sur le sol français, en 1958) qui turbine et fait tourner son usine tunisienne au rythme de trois collections annuelles.

Nous avons progressé aussi bien en Europe de l’Ouest, où nos revenus ont gagné 3%, que dans les pays européens émergents (+15%). Nos ventes progressent, notre cash flow et nos capitaux propres sont élevés. Nous réinvestissons dans notre développement.

Ils tendent à montrer que les deux arbitres, censés juger en toute indépendance, n’ont pas déclaré leurs conflits d’intérêts. Ces courriers sont très embarrassants pour Tapie et Estoup, qui ont assuré ne pas se connaître et n’avoir pas eu de lien avant l’arbitrage. Je n’ai délivré aucune consultation, aucun avis, ni reçu aucune note dans le dossier, avait déclaré Estoup en décembre devant la Cour de justice de la République.

Fin d’année 2008. Meva fait la connaissance de ses cousines d’Antsirabé venues passer quelques jours de vacances à Tamatave. En fait, comme toute la famille est à tana ou ailleurs, et que pendant les vacances on est plus en vadrouille qu’en famille, notre Petit Coeur a finalement très peu l’occasion de fréquenter ses cousins et cousines.

Il se présente comme musulman non pratiquant. Il ajoute: Croire en Dieu n’est ma priorité. Ma priorité, c’est de réussir ma vie. Parlons aussi du Mode Deviens Capitaine (sorte de Mode Deviens Pro un poil remanié). Dans ce dernier, on choisit un joueur réel ou fictif (il est même possible d’en importer un de Fifa 10) que l’on contrôlera sur le terrain et uniquement lui afin d’en faire un footballeur hors pair, reconnu à l’international. Avant chaque rencontre, l’entraîneur nous donne des conseils/objectifs avant chaque match (obtenir une note de 8 pour être titulaire au prochain match, etc.), on constate également que l’on est en concurrence avec trois autres joueurs.

Même sens de la manipulation des masses, même aversion pour la démocratouille à l’anglo saxonne et sa version impérialiste américaine. Ils sont faits pour s’entendre. Ils vont s’arranger. Un bateau sous pavillon de complaisance, voilà un luxe que tous les Waldemar Kita ne peuvent sans doute pas s’offrir. Elu par le magazine France Football dirigeant de club de l’année 2014 , M. Kita a fait fortune en fondant le groupe Corneal Laboratoires, spécialisé dans l’ophtalmologie et les produits antirides.

Répondre