Adidas Superstar Manga 90’S

Un trench avec des claquettes, ça va donner, je te le dis. Surtout qu’on nous signale le port de chaussettes blanches dans la sandale de piscine. On a déjà du mal à tolérer les dites chaussettes dans la Birkenstock de nos amis d’outre Rhin, mais là, ça ne va pas être possible du tout..

Le bras de fer entre l’homme d’affaires et la banque s’est achevé en juillet dernier, quand le tribunal arbitral constitué de Pierre Mazeaud, Jean Denis Bredin et Pierre Estoup a tranché en faveur de Bernard Tapie, lui accordant 285millions d’euros, dont 45 de préjudice moral. Devant le tribunal de commerce, mardi, les avocats de Bernard Tapie veulent démontrer que sans l’attitude adoptée alors par la banque, Bernard Tapie n’aurait jamais été placé en liquidation judiciaire. C’est la clôture d’une procédure atypique et particulière.

Chez Adidas Salomon, on ne badine pas avec les trois petites bandes. Le groupe d’équipements sportifs, installé à Herzogenaurach en Bavière, a déposé cette semaine une plainte contre Polo Ralph Lauren, l’une des filiales du groupe de luxe américain Ralph Lauren pour détournement de marque. Les Allemands reprochent aux Américains d’avoir commercialisé une veste comportant sur chaque manche deux bandes qui présentent une grande similitude avec son propre sigle.

Abordons maintenant l’aspect écologique. Vous me direz qu’un coureur de cent mètres ne pollue pas beaucoup et je devrai bien en convenir. Mais l’infrastructure qui entoure les Jeux, elle, est particulièrement néfaste pour l’environnement Savez vous qu’en Chine, on construit des oléoducs (plus exactement des aqueducs, mais cela nous fait plutôt penser au Pont du Gard) pour détourner l’eau de zones déjà arides afin d’alimenter la cité olympique ? Donc, alors que tout le monde se demande comment lutter contre le réchauffement climatique, les organisateurs des Jeux, eux, ont semble t il le droit d’oublier cet aspect et personne ne le leur reproche.

Son entrée dans la carrière de dirigeant sportif ressemble plus à un gag qu’à un signe d’opportunisme: président de la Fédération espagnole de hockey sur patin à roulettes. Peu importe. En alchimiste hyperdoué de la chose sociale, Samaranch a transformé un minable strapontin en tremplin vers la gloire.

Pour autant, cette affaire complexe, née en 1991 lorsque le Crédit lyonnais avait acheté la compagnie d’assurances californienne Executive Life avant de la céder à Artemis, n’est pas terminée. Le juge Jay Bybee a pris une troisième décision, destinée en quelque sorte à solder le dossier : il propose un nouveau procès qui déterminera si le groupe Nolhga, candidat malheureux à la reprise d’Executive Life, a été lésé ou non par les infractions imputées à la société de François Pinault. Cette nouvelle procédure pourrait rétablir l’amende de 241 millions de dollars qui vient d’être annulée.

Répondre